Accueil
Actualités
Notre association
Evénements
Nos éleveurs
La race Shetland
Des qualités étonnantes
Un Shetland …
pour quoi faire ?
Poneys à vendre
Un Shetland chez soi
Infos et contacts
Règlements
Liens
Nombre de visiteurs :

 

 

 

Avoir un Shetland chez soi : Santé

Alerte à la gourme              -              Alerte à la gourme              -              Alerte à la gourme              -              Alerte à la gourme              -              Alerte à la gourme

Selon des informations concordantes que nous avons soigneusement recoupées, des attaques répétées de gourme ont atteint certains cheptels de poneys Shetland.

 

En cause, des poneys imprudemment importés de l'étranger par certains élevages ou marchands, et revendus sans précautions, ni informations sur les risques encourus.
Les cas signalés sont du type "herpès virus 2", extrêmement fluctuant.

La plus grande vigilance est donc de mise car, faut-il le rappeler, la gourme n'est pas une maladie anodine.


 


C'est l'heure de penser au vermifuge

 

D'après des informations communiquées par certains éleveurs, une recrudescence de ténia est toujours constatée. Sur les sujets infestés, et tout particulièrement les poulains sous la mère, des retards de croissance significatifs peuvent affecter leur développement. Il faut donc rappeler l'utilité de traiter ce type de parasite, si nécessaire, plusieurs fois dans le courant de l'été.

Autres "invités" indésirables, les œufs de gastérophiles se rappellent également à notre bon souvenir.
Dispersés principalement sur le poitrail et les membres antérieurs, ces œufs de la grosseur d'une tête d'épingle sont ingérés par le poney.
Solidement accrochée sur la paroi interne de l'estomac, la larve peut ensuite prospérer tranquillement et provoquer des dégâts conséquents.

Nous vous recommandons de traiter ces gastérophiles vers la mi-décembre, de façon a en éliminer le plus possible, avec un vermifuge adéquat à base d'ivermectine.

Mais... Combien pèse un poney ?

Question récurrente s'il en est, l'estimation la plus juste du poids corporel d'un poney est souvent un casse-tête. Nous vous conseillons de traiter un poulain au sevrage sur la base de 80 kg, un poulain de deux ans: 150 kg, un adulte: 200 kg. Appliquez une réduction de 30 % pour les miniatures.
 

En cas de doute sur le choix du vermifuge à utiliser, ou pour toute autre question, consultez votre vétérinaire !

 

 


" GRASS SICKNESS " ou Maladie de l'herbe

 

Source : Bulletin du réseau d'épidémiosurveillance des pathologies équines (RESPE)

grass sickness

Il est utile de faire le point sur cette maladie neurologique dégénérative qui affecte le système autonome, et qui semble toucher tous les équidés.
Le maximum des cas recensés concerne des jeunes entre 2 et 7 ans, essentiellement au pâturage.
Aucune prédisposition n'est mise en évidence par race ou par sexe; la maladie sévit principalement au printemps ou en été, par temps doux et sec. Elle ne semble pas contagieuse.
L'évolution de la maladie peut se faire sous diverses formes :

1/ Formes aiguës (évolution en 48 h). Les animaux présentent un arrêt du transit digestif, avec reflux gastrique, hypersalivation, distension du grêle, silence abdominal et tachycardie.
2/ Formes sub-aiguës (évolution 2 à 7 jours) et chroniques. Les symptômes digestifs s'accompagnent d'un amaigrissement rapide. On observe anorexie, abattement, sudation, coliques sourdes, crottins secs et tremblements musculaires.
L'évolution est fatale dans plus de 90 % des cas, et les survivants sont marqués par une incapacité à l'exercice physique.

Les facteurs de risques :

- nombre élevé d'équidés présents sur le site, fréquence d'introduction de nouveaux animaux, type de sol (risques accrus pour les sols riches en sable et en humus)
- ramassage mécanique des crottins dans les pâtures, présence de volailles domestiques ou de gibier à plume dans les parcelles. (La présence de bovins semble être par contre un facteur protecteur).
Les centres équestres sont à l'heure actuelle les structures touchées le plus fréquemment.

L'ensemble de ces éléments viennent étayer l'hypothèse d'une toxi-infection liée à une bactérie tellurique.

 
 
 
 
© France Shetland Passion - Contact - Forum de discussion