LA RACE SHETLAND

LES ORIGINES DU PONEY SHETLAND

L'archipel des Shetland, berceau de la race, se compose d'une centaine d'îles dispersées dans la mer du Nord, au large de l'Ecosse

Les premiers Shetland ont très probablement été apportés par les premiers habitants des îles. Des preuves de leur présence remontent en effet à l'âge de bronze, 2500 ans avant J.-C.
Le Shetland est sans aucun doute l'un des équidés au sang le plus pur. L'isolement insulaire dans lequel il a vécu pendant des siècles a énormément freiné l'apport de sang extérieur.
Plusieurs hypothèses tentent cependant d'accréditer divers apports de sang extérieur :

La première serait que des chevaux de type arabe auraient essaimés sur les îles Shetland lors des invasions romaines.
Une autre hypothèse, plus proche d'une légende, voudrait que des chevaux espagnols aient rejoint la terre ferme suite au naufrage d'un navire de la Grande Armada. Comment ces chevaux ont-ils vaincu les falaises abruptes des îles ? La question reste sans réponse …

Enfin, il est fort probable que les relations commerciales entre la Norvège et les îles Shetland aient généré dès le Moyen-Age une "retrempe" à partir de chevaux Norvégiens.

L'avis d'une majorité de spécialistes reste malgré tout que le Shetland n'a subi que très peu d'influences de sang étranger.

POURQUOI CET EQUIDE EST RESTE SI PETIT?

Les îles Shetland subissent un climat rude et très venteux. La nourriture y est maigre, peu énergétique, et elle doit être partagée avec les nombreux troupeaux de moutons qui y vivent.
Les animaux de grande taille ont été progressivement éliminés par la sélection naturelle au profit des plus petits dont les besoins en nourriture sont moindres.
Par un lent processus d'adaptation, les organismes qui sont soumis à de telles conditions ont tendance à rapetisser, afin d'offrir le moins de prise possible aux intempéries.
Ceux qui survivent sont porteurs des gènes responsables de la petite taille, et c'est ce qui arriva au poney Shetland.
C'est ainsi que se façonna au fil des siècles le plus petit et certainement le plus sympathique des équidés …

RESUME DU STANDARD

La rudesse du climat, la nourriture précaire, l'isolement insulaire ont fixé la taille réduite du poney Shetland, stabilisée aujourd'hui à 107 cm maximum à l'âge adulte.

La tête est bien ciselée, d'expression intelligente, le front est large ; les petites oreilles bien placées sont portées haut ; les naseaux sont larges et bien ouverts.
Crinières, toupet et queue sont abondamment pourvus de crins durs et denses.
L'encolure est musclée, massive, avec une bonne sortie de garrot ; elle est proportionnée à la taille du poney.

Le poitrail est large et profond, le dos court, le rein puissant et large.

Les membres sont puissants, à l'ossature dense, ni ronde, ni grossière ; les pieds sont ronds, bien conformés, avec une corne dure et très résistante.

Le premier coup d'œil donne une impression de puissance et d'équilibre.

Les allures sont libres, énergiques, souples et régulières.



DES QUALITES ETONNANTES

Le poney shetland comptent parmi les rares équidés pouvant supporter le plein air intégral toute l'année. le froid et les températures les plus extrêmes ne l'affecte nullement et le rende tonique et joyeux. Il faut naturellement lui apporter le fourrage en suffisance et songer à dégeler les abreuvoirs lorsque les températures sont négatives. 
Les poulinages ont souvent lieux dans les pâtures entre avril et juin. Dans les élevages, les juments sont souvent re saillies en liberté par l'étalon qui passe la saison de monte avec son troupeau.

Les juments sont très maternelles et produisent du lait de qualité en quantité. Cela permet aux poulains de prendre du poids rapidement et de se développer harmonieusement.

Il ne faut jamais oublier que le développement optimal des poulains nécessite qu'ils disposent d'espace et de liberté suffisants.

Il est vivement déconseillé d'élever un poulain shetland dans un boxe!


Copyright © 2018. Tous droits réservés.dernières mises à jour: mercredi 12 septembre 2018